Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail
ESRPRIT BEGUINAGE

C'est à Richelieu en Indre-et-Loire, petite ville de 2 000 habitants, qui porte l'empreinte de son fondateur, le cardinal de Richelieu, qu'Esprit Béguinage s'apprête à poser la première pierre de son nouveau projet de béguinage.

Cette agglomération, édifiée entre 1631 et 1642, constitue un témoignage remarquable de l'urbanisme du XVIIe siècle, à l'image de l'ancienne école communale où s'installera le futur béguinage.

Dans ce bâtiment classé, Esprit Béguinage devra faire preuve d'une grande technicité pour préserver l'authenticité des lieux tout en le rendant compatible avec la vie au 21e siècle. L'ancienne école Jean Mermoz sera ainsi intégralement rénovée et deux ailes supplémentaires seront créées pour accueillir 23 logements, ainsi qu'un espace de vie communautaire de 100 m2. Le chantier sera mené de concert avec l'Architecte des bâtiments de France d'Indre & Loire avec qui un travail de concertation important a été mené en amont. L'achèvement des travaux est prévu au premier trimestre 2023.

« Beaucoup de personnes âgées et isolées vivent à Richelieu et peu de solutions alternatives à l'Ehpad leur sont proposées. Beaucoup d'investisseurs immobiliers ont renoncé à s'implanter dans cette ville classée, qui nécessite une approche très experte. Ce projet s'est fait en étroit partenariat avec le conseil départemental de l'Indre-et-Loire qui a apprécié le caractère innovant et solidaire de notre projet », souligne Henry Belin, Directeur général de l'Association et responsable de l'action sociale.

Esprit Béguinage a été fondée en 2018 par 3 associés (Paul de Rochebouët, Jacques Rossi et Henry Belin), Esprit Béguinage se présente comme un outil à la fois social et sociétal pour les territoires, avec une proposition innovante : le béguinage. Au sein des villages, ces structures, composées de 20 à 30 logements individuels et d'un logement collectif partagé, permettent aux personnes âgées de se retrouver chez elles, tout en s'intégrant à une communauté. Chaque projet fait l'objet de concertations locales, avec les élus et la population. En décembre 2020, Esprit Béguinage a ouvert un premier lieu de vie de 18 logements à Luceau (Sarthe 72), un second projet va s'implanter à Richelieu (Indre et Loire 37) en novembre 2021.

Esprit béguinage : un trait d'union dans l'habitat partagé

Traditionnellement, le béguinage est un habitat collectif, né au Moyen Âge pour venir en aide aux veuves de la guerre de 100 ans. Un projet de vie laïc transformé quelques années plus tard en communautés religieuses. Dans les Flandres, en Allemagne ou encore aux Pays-Bas, ce modèle a continué d'exister sous une forme laïque. En France, il retrouve depuis quelques années une certaine attractivité, porté par des acteurs innovants à l'image d'Esprit Béguinage, tout à la fois association et foncière immobilière solidaire.

Cet organisme est la somme de l'expertise de ses 3 cofondateurs : Paul de Rochebouët, Président de l'Association et gérant de la foncière qui assure le montage financier des projets ; Jacques Rossi, Directeur immobilier et Henry Belin, Directeur général de l'Association et responsable de l'action sociale. Tous trois partagent une ambition commune : apporter de l'innovation dans le logement pour les personnes âgées, isolées mais autonomes (1/3 des personnes de plus de 65 ans en France), à faibles revenus (entre 800 et 1 400 euros/mois, soit la moitié des retraités), dans des villes de moins de 10 000 habitants, soit environ 1 200 communes en France. Pour ces personnes âgées, les résidences services apparaissent soit trop chères, soit trop médicalisées. Esprit Béguinage apporte une réponse complémentaire à l'offre existante !

Esprit Béguinage se présente comme un outil à la fois social et sociétal pour les territoires. Au sein des villages, ces structures, composées de 20 à 30 logements individuels et d'un logement collectif partagé où se déroulent de multiples activités, permettent aux personnes âgées de se retrouver chez elles, tout en s'intégrant à une communauté. Dans un béguinage, chacun se soucie de son voisin, s'engage à lui rendre visite et à s'inquiéter pour lui.

Un coordinateur, installé sur place et soutenu par une dizaine de bénévoles, s'assure que, d'un point de vue humain comme matériel, personne ne manque de rien. Les logements, d'une surface comprise entre 45 et 65 m2, sont loués entre 320 et 500 euros par mois. Un montant raisonnable auquel s'ajoute une contribution mensuelle pour la rémunération du coordinateur, entre 120 et 150 € par logement, soumis au dispositif de l'aide à domicile.

Chaque projet fait l'objet de concertations locales, avec les élus et la population. Il ne s'agit pas de faire un copier-coller de l'existant, mais bien de s'adapter à chaque lieu et situation, mais aussi aux besoins et envies de chacun. Les béguinages sont également implantés au cœur des villes et villages, à proximité des écoles ou des lotissements familiaux, afin de développer et de créer du lien social intergénérationnel : soutien scolaire, garde d'enfants après l'école, activités partagées...

Esprit Béguinage se distingue par sa stratégie d'implantation. Là où les autres acteurs se concentrent sur les moyennes et grandes agglomérations, l'organisme a fait le choix de couvrir les petits territoires, où les besoins sont grands et les propositions peu nombreuses.

« Les communes de 2 000 à 10 000 habitants n'ont pas la capacité juridique de construire elles-mêmes du logement social. Quand on arrive, on est donc très bien accueillis », souligne Paul de Rochebouët, Président de l'Association.

Pour autant, Esprit Béguinage se donne les moyens de son ambition. La foncière solidaire d'utilité sociale Esprit Béguinage qui outille l'Association du même nom pour la promotion immobilière a ainsi récemment accueilli plusieurs investisseurs institutionnels issus de la finance solidaire. Désormais, elle dispose des fonds propres pour développer ses projets sur les prochaines années et multiplier le nombre de sites.

Pour sa première implantation, Esprit Béguinage a fait le choix de Luceau, petit village compris dans une agglomération de 8 000 habitants dans la Sarthe, sur lequel l'organisme a construit 19 logements, reliés par une maison partagée. Ouvert l'an dernier en pleine période Covid, ce lieu a tout de suite trouvé preneur, majoritairement des femmes seules (80 %), entre 70 et 80 ans, autonomes ou semi-autonomes, ainsi que des couples, dont l'un des membres souffre d'un handicap ou d'une maladie dégénérative.

De plus amples informations sur Esprit Béguinages, cette foncière solidaire d'utilité sociale, en suivant ce lien.

 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail