Juin 2024
Edition # 159
PANNEAU POLYURETHANE CONFORME A LA RE2020

Le SNPU, Syndicat National des Polyuréthanes, a confié au cabinet Bastide Bondoux une "simulation comparative RE2020 entre isolants thermiques", avec l'objectif d'évaluer l'impact environnemental et le positionnement des panneaux d'isolation en polyuréthane dans le cadre très stricte de la Réglementation Energétique 2020 (RE2020).

Notre rédaction vous propose d'en découvrir les résultats.

"Cette nouvelle étude révèle le rôle déterminant que joue la faible épaisseur du panneau polyuréthane. Elle le positionne comme le meilleur choix combinant apports énergétiques et faible poids carbone :
- thermiquement performant, il tient sa place parmi les isolants habituels pour atteindre les niveaux carbone exigés par la RE2020. Il représente 2 % de l’impact carbone global d’une construction RE2020 (Indice Construction Global) : 0,8 % en toiture plate, 1 % en mur, 0,3 % en sol.
- avec une épaisseur moindre à résistante thermique équivalente, il augmente la surface habitable des projets et réduit la hauteur des bâtiments.

* Un impact carbone faible.
Pour les projets simulés, l’impact carbone du panneau en polyuréthane représente :
- 2 % des émissions de CO2 de la totalité des émissions des matériaux, des équipements et du chantier, soit 15 kg par m², pour le cas bâtiment de logements collectifs,
- 6 % des émissions de CO2 de la totalité des émissions des matériaux, des équipements et du chantier, soit 36 kg par m², pour le cas maison individuelle.

* Jusqu'à 1 logement gagné en collectif et 1 pièce de service en résidentiel individuel.
Le panneau polyuréthane permet de gagner en espace, en comparaison aux autres isolants testés :
- 2,6 % de surface gagnée en collectif, ce sont 51 m2 gagnés sur l’ensemble du programme, soit l’équivalent d’un logement type T2,
- 5 % de surface gagnée en maison individuelle, soit 5 à 6 m², l’équivalent d’une pièce de service.

Les simulations ont été effectuées sur un bâtiment de 31 logements collectifs en R+3 (SHAB = 1 989 m²) et sur une maison individuelle en rez-de-chaussée + étage avec combles aménagés (SHAB = 108 m²). Ils ont été effectués avec plusieurs choix d’isolation : des matériaux différents et des épaisseurs adaptées aux différents cas d’emplois. L’idée étant de comparer des isolants entrant dans des procédés de « technique courante ». Disposant donc d’un Avis Technique ou conformes à des DTU, leur mise en oeuvre est assurable en décennale.

Par exemple, pour le panneau PU en mur ou en sol : 80 mm d’épaisseur, en toiture-terrasse : 140 mm. Afin d’élaborer un comparatif précis et équitable, l’épaisseur des isolants a été définie sur le référentiel d’un R équivalent et conforme au seuil exigé par la RE 2020.

Les modes constructifs étudiés sont conformes au Seuil Carbone de la RE2020 pour le résidentiel collectif et pour la maison individuelle. Compte tenu du faible impact carbone de l’isolation, le panneau polyuréthane permettra d’atteindre les futurs seuils de la RE2020 en accompagnant l’évolution des modes constructifs.

Cette nouvelle étude confirme les très bons résultats sur le plan poids carbone du panneau polyuréthane : 
•    hyper efficace en isolation, il tient sa place parmi les isolants thermiques pour atteindre les niveaux carbone exigés par la RE2020, pour aujourd’hui comme pour demain,
•    comparativement aux autres isolants, il se démarque sur ses qualités reconnues : faible épaisseur, légèreté, praticité de mise en œuvre, etc

Cette nouvelle étude positionne le panneau polyuréthane comme le meilleur compromis combinant apports énergétiques et faible poids carbone.

Avec un faible poids carbone (chacun des postes d’isolation représente moins de 1 % du total de l’Indice carbone (murs / toitures / sols), le Polyuréthane permet un maximum d’économies de CO², et aussi de m².

Pour Patricia Goux, Responsable Accompagnement Constructeurs et Promoteurs chez Bastide - Bondoux : « Aujourd’hui sur un plan sociétal, deux enjeux émergent dans le choix de solutions pour le bâtiment : l’impact environnemental et le gain de surface (en particulier pour les travaux sur la toiture ou les murs). L’étude 2023 révèle le rôle déterminant que joue la faible épaisseur du panneau polyuréthane. A résistance thermique égale, elle engendre un impact environnemental équivalent, voire plus faible, que d’autres isolants habituels. Non seulement les résultats attestent la conformité aux Seuils RE2020 du panneau polyuréthane, mais ils mettent aussi en lumière le gain de surface habitable qu’il offre, constituant une valeur ajoutée pour les architectes, promoteurs, constructeurs… »."

Sources Cabinet Bastide Boudoux - SNPU Octobre 2023.