Janvier 2023
Edition # 142
PLACO® RECYCLE 700 TONNES DE PLATRE

Au coeur de la déconstruction de bâtiments se joue la valorisation des déchets : une étape des plus essentielles afin d'éviter l'enfouissement de matières premières réutilisables et valorisables.

Dans cette démarche, et afin d'apporter une vision d'une déconstruction positive, voici l'exemple d'un chantier sur un immeuble des années 60 dans la commune de Allonnes, dans la Sarthe. Notre rédaction vous relaie cette information et vous rappelle que le recyclage et la valorisation des déchets est une ressource accessible pour construire mieux et durablement. Dans un cadre légal, rappelons également que depuis le 1er janvier 2023, le déploiement opérationnel de la filiaire REP des déchets du bâtiment (PMCB) est effectif. (Lien pour de plus amples informations.)

"La commune d’Allonnes, dans la Sarthe, a été retenue par l’Etat comme "quartier prioritaire d’intérêt national" en 2014. La Métropole du Mans, la mairie d’Allonnes et Sarthe Habitat ont dessiné un nouveau projet urbain pour construire la ville de demain. Le chantier de déconstruction de l'immeuble de la rue E. Chabrier en est l’un des symboles. Ce bâtiment R+12 de 160 logements laissera bientôt place à une nouvelle résidence de 306 logements (locatifs, établissements pour personnes âgées, accession à la propriété). Les travaux de démolition de la superstructure (tous les étages) et de l’infrastructure (les fondations) ont démarré début juillet dernier jusqu’à fin août.

La maîtrise d’ouvrage Sarthe Habitat souhaitait une déconstruction la plus vertueuse possible et sans dépôts sauvages des déchets. Ce chantier significatif s’est révélé exemplaire. Il a montré le caractère volontariste de tous les maillons de la chaîne, prêts pour accélérer la circularité du bâtiment, avant même la mise en application de la REP.

L’identification, la récupération et le recyclage des carreaux de plâtre présents en masse dans ce bâtiment des années 60 distinguent cette démarche. Après leur diagnostic qui identifiait 750 tonnes, AD-INGE a rédigé un cahier des charges imposant un objectif de 50 % de recyclage. L’entreprise de démolition Occamat, capable d’atteindre 75 %, soit 525 tonnes de déchets recyclés, a été retenue. A la fin du chantier, ce sont finalement 700 tonnes de carreaux de plâtre qui ont été recyclées : un objectif « pulvérisé » !

Des attestations de recyclage ont été remises à 2B Recyclage qui, en tant que collecteur sur le site de démolition, communiquera à la maîtrise d’ouvrage une attestation de valorisation pour le recyclage intégral du matériau. Un engagement environnemental contre l’enfouissement et pour une économie circulaire, que la collectivité peut promouvoir auprès de ses administrés.

Pour s’assurer du respect du cahier des charges, Placo®, en synergie avec Occamat et 2B Recyclage, a défini une organisation de chantier afin que le matériau démoli se retrouve stocké dans les meilleures conditions. La qualité du tri et de stockage sur le chantier permet une recyclabilité optimale du matériau. Depuis plus de 15 ans, la marque, via son service Placo® Recycling, est précurseur du recyclage de plâtre en France. Placo® met à disposition ses ateliers de recyclage auprès des acteurs de la collecte qui proposent à leurs clients du BTP une solution alternative à l’enfouissement : le recyclage en boucle fermée du plâtre pour fabriquer de nouvelles plaques de plâtre.

Chaque année, les ambitions de Placo® croissent, s’appuyant sur le maillage territorial de son service et l’expertise de ses trois sites industriels (Cognac, Vaujours et Chambéry). La marque a en ligne de mire de multiplier par 4 la part de matière recyclée entrant dans la fabrication de ses plaques de plâtre d’ici 2030. Chaque année, la montée en puissance des sites industriels (Cognac, Vaujours et Chambéry) permet de capter toujours plus de gisements de plâtre issus du BTP. Ces apports sont possibles grâce aux 190 collecteurs volontaires, répartis sur l’ensemble du territoire. Ces actions permettent d’agir sur plusieurs leviers vertueux : l’intégration de plâtre recyclé dans la fabrication des nouvelles plaques de plâtre, la réduction des prélèvements de matières premières vierges dans l’environnement naturel et la diminution de l’enfouissement en fin de vie de ce matériau 100 % recyclable et à l’infini.

UN SCHEMA IDEAL FONDE SUR LA SYNERGIE ET LA PEDAGOGIE

L’ensemble des intervenants a travaillé de concert vers un même objectif, celui de proposer des solutions vertueuses. La clé de la gestion et de la maîtrise de ce projet, mené dans une démarche totalement volontariste, a résidé dans la cohésion et la synergie entre les différents acteurs.

« Le process s’est mis en place naturellement. Notre réussite collective repose sur le bon diagnostic de départ, les interlocuteurs experts dans leur domaine d’activité, et la coordination parfaite pour la logistique de récupération des déchets. Ce sont les clés de la réussite pour obtenir une efficience globale entre les acteurs et une performance en matière de taux de recyclage. », s’accordent à l’unisson l’ensemble des intervenants.

LE DIAGNOSTIC, UN ELEMENT FONDAMENTAL POUR L’IDENTIFICATION DES MATERIAUX

AD-INGE, filiale du Groupe EGIS, maîtrise d’oeuvre des travaux, est intervenue avant les travaux, fin 2019. Le diagnostic des déchets a permis la quantification des carreaux de plâtre et la description de la nature des éléments de ce bâtiment qui datait du début des années 60. Le constat était clair : toutes les cloisons et tous les doublages étaient en carreaux de plâtre. Une quantité astronomique sur un bâtiment de 100 m de longueur et 40 m de hauteur. Un premier diagnostic a estimé entre 500 et 750 tonnes de carreaux de plâtre à recycler.

« Lorsque nous avons rencontré la filière de recyclage Placo® Recycling, nous avons immédiatement saisi l’opportunité d’entrer dans un schéma vertueux en récupérant, en triant et en réintroduisant dans un process industriel les déchets de ces tonnes de carreaux de plâtre. Au-delà de l’aspect environnemental et de la volonté forte d’éviter l’enfouissement, cela représentait également une opération économique. », explique Raphaël Ageorges, Chef de projet chez AD-INGE.

Le tri à la source permet d’optimiser les coûts, évitant la TGAP de 45 euros HT la tonne (Taxe Généralisée aux Activités Polluantes). Cette taxe s’ajoute au coût de traitement lorsque celui-ci est dirigé vers une solution d’enfouissement.

L’ACCOMPAGNEMENT PEDAGOGIQUE DE PLACO® POUR LE RESPECT DU CAHIER DES CHARGES, UN SOCLE ESSENTIEL SUR LE TERRAIN

Fini le casse-tête du tri ! Placo® Recycling facilite la gestion pour tous les maillons de la chaîne. La marque met en relation les acteurs sur le terrain, les aide à identifier les matériaux et à qualifier le tri, apporte des conseils sur la zone de stockage afin de préserver la matière de l’humidité. Cette démarche permet de maximiser la matière qui ressort du chantier de déconstruction.

Si le carreau de plâtre est un matériau « simple » à recycler, la complexité du projet d’Allonnes résidait dans la présence de filasse. Occamat a ainsi joué sur une véritable méthodologie de déconstruction afin d'éviter les exogènes dans les matériaux déconstruits.

« Ce n’était pas un chantier de curage habituel. L’aide de Placo® Recycling a été cruciale, tout particulièrement en amont. Au-delà de leur cahier des charges, plusieurs rendez-vous techniques sur place nous ont permis de lancer le chantier dans le bon ordre. Grâce à leur esprit pédagogue, nous avons saisi rapidement les enjeux et les exigences en termes de recyclage. Par exemple, pas de faïence, de bois, de toile de verre ou de plastiques que l’on peut retrouver dans les goulottes électriques, les prises ou les interrupteurs. Une session de précurage préalable a ainsi été nécessaire. Ces sessions de travail nous ont permis de trouver notre cadence avec une équipe réduite, puis, une fois formée, d’augmenter les effectifs. Tout a été réalisé manuellement, pour répondre aux exigences de Placo® Recycling et maximiser le taux de recyclage. », explique Hervé Bricault, conducteur des travaux OCCAMAT.

UNE LOGISTIQUE COORDONNEE, DE L’AMONT A L’AVAL

Le plâtre est un déchet que l’entreprise maîtrise depuis plus de dix ans, en collaboration avec Placo® Recycling. 2B Recyclage fédère les maillons en aval et en amont du chantier, afin de s’assurer que la matière qui repart est conforme au cahier des charges Placo®.

« La logistique constituait l’enjeu essentiel dans ce projet de déconstruction et de revalorisation. La phase de planification des bennes a permis de fluidifier le chantier. Nous avons planifié les étapes et la cadence avec chaque maillon. Nous étions au départ sur des bennes de 25 m3, à la fin sur des contenants de 70 m3. Dès la première benne, nous avons procédé à un contrôle qualité et un sur-tri afin de garantir l’absence d’exogènes, conformément au cahier des charges Placo® Recycling. », affirme Gwénaëlle Croizer, Directrice de 2B Recyclage."

source PLACO 2022 - SAINT-GOBAIN