Juin 2024
Edition # 159
PRIX DU MÉCÉNAT POPULAIRE / LAURÉATS 2024

La fondation du Patrimoine, vient de dévoiler les lauréats de la 19EME édition du Prix du mécénat populaire.

Ce prix, créé en 2005, récompense chaque année des projets qui se distinguent par leur caractère fédérateur et la qualité de leur mobilisation populaire (montant de la collecte, nombre de donateurs, animations autour de la collecte).

Le jury de cette 19EME édition était constitué de :
- Monsieur Yann de Bénazé : président de la société profine France
- Monsieur Bertrand de Feydeau : vice-président de la Fondation du patrimoine
- Madame Sophie Laurant : Grand Reporter pour le Pèlerin

Premier acteur de la générosité publique en faveur du patrimoine, la Fondation du patrimoine souhaite renforcer la mobilisation autour de cette cause. Elle a donc développé un module de vote sur son site internet qui permet d’organiser le vote du Prix du Public 2024 : https:// www.fondation-patrimoine.org/campagnes/mecenatpopulaire2024 . (ouvert jusqu'au 5 mars 2024)

Le 6e lauréat sera ainsi élu par les internautes après 15 jours de vote en ligne. Les résultats seront annoncés le 6 mars 2024. (Prix du Public doté de 5 000 € avec un vote jsuqu'au 5 mars 2024 entre  L’ÉGLISE SAINT PIERRE SAINT PAUL DE BREDONS À ALBEPIERRE-BREDONS (Auvergne) ou LA CHARTREUSE ET L’ÉGLISE DE SAINTE-CROIX-EN-JAREZ (Rhône-Alpes))

Le Prix du mécénat populaire est soutenu par la société profine France.

Les lauréats 2024 du Prix du mécénat populaire sont :

1er PRIX doté de 10 000 € - L’ÉGLISE DE SAINT GENGOUX LE NATIONAL (Saône-et-Loire)
2e PRIX doté de 8 000 € - PORTE D’AMONT DE MEUNG-SUR-LOIRE (Loiret)
3e PRIX doté de 6 000 € - LA GLACIÈRE MUNICIPALE D’ÉTEL (Morbihan)
4e PRIX doté de 4 000 € - LE CHALET DE LA MÉDILLE (Hautes-Alpes)
5e PRIX doté de 3 000 € - LA BASILIQUE DU SACRÉ-CŒUR DE BALATA (Martinique)

Notre rédaction vous présente deux monuments de ce palmarès : 

1 / LA GLACIÈRE MUNICIPALE D’ÉTEL (Morbihan)
Construite en 1946, la Glacière municipale est directement issue de la dynamique économique du port de pêche d’Étel.
Située dans l’ancien quartier maritime de la ville, en face de l’abri du canot de sauvetage « Patron Emile Daniel » inscrit au titre des monuments historiques, et aux cotés de la Criée, la Glacière pouvait fabriquer jusqu’à 70 tonnes de glace par jour et ainsi conserver les thons dans les bateaux.
Emblématique de l’époque de la grande pêche en Bretagne, elle est aussi le témoin d’une architecture industrielle d’après-guerre.
La ville d’Étel se trouve à l’embouchure de la rivière d’Étel qui coule dans la ria, une vallée profonde envahie par la mer à marée montante. La Ria d’Étel, entre terre et mer, offre des paysages exceptionnels ainsi qu’un patrimoine culturel et naturel unique.

Aujourd’hui désaffecté, le bâtiment, avec son aspect architectural maritime typique, rappelle l’histoire portuaire de la commune et de la Ria d’Étel.
Afin de donner un second souffle à l’édifice, d’importants travaux de restauration sont nécessaires.
La structure en béton fortement endommagée du fait de la corrosion de l’acier, de la dégradation du béton d’enrobage et des infiltrations, a été restaurée lors d’une première phase de travaux entre 2020 et 2022. La seconde phase de travaux concernera les espaces intérieurs, qui seront redéfinis pour permettre d’accueillir les activités envisagées pour le futur.
Propriété de la ville, la Glacière a vocation à jouer un rôle central dans l’animation et le développement de la commune et du territoire qui l’entoure en devenant un lieu vivant et ouvert à l’année.
Elle accueillera l’Office de Tourisme d’Étel, puis des collections du Musée des Thoniers d’Étel, qui retraceront les grandes étapes de l’histoire portuaire de la Bretagne. Située également dans le Grand Site des Dunes Sauvages de Gâvres à Quiberon, un espace sera dédié à l’exposition des enjeux de la préservation des milieux marins et du développement durable sur ce site naturel.

Les actions menées par la commune d'Etel afin de mobiliser tous les acteurs : 
La municipalité a souhaité sensibiliser et impliquer la population et les entreprises dès le lancement de la collecte en organisant :
- Des événements grand public comme « La Glacière en fête », des animations sportives et musicales sur les quais
- Des expositions temporaires : sur les enjeux des énergies marine renouvelables (organisée par la Région Bretagne et l’État, au printemps 2023), et sur les artistes de la région (« Artistes amis d’été », « Les artistes et l’eau » à l’été 2023)
- Des campagnes de mailings et d’affichages
- Une relance des donateurs et des entreprises
- Un relais de la collecte via la presse locale
- Une distribution d’un dossier de mécénat à plus de 1 000 entreprises de la région.

Le résultat de cette campagne : un montant collecté de 153.167 € pour 292 dons.
Ce bâtiment non protégé au titre des monuments historiques de la commune d'Etel a reçu le 3EME prix du mécénat populaire avec une enveloppe de 6.000 €.

2 / LE CHALET DE LA MEDILLE (Provence Alpes Côte d'Azur)
Construit vers 1869, le chalet de la Médille est le dernier survivant de plusieurs chalets d’alpage utilisés jadis pour engranger l’herbe fauchée au milieu de l’été. Les habitants du hameau sis en contrebas, y remontaient à l’automne pour récupérer le foin.
Le vallon de Bouchouse où est édifié le chalet, comporte plusieurs centaines de pétroglyphes (gravures sur pierres) tracés par des bergers et des voyageurs entre le XIIIe et le XXe siècle. C’est aussi une zone d’hivernage pour les bouquetins, les chamois et depuis peu, les cerfs. Les guides locaux y conduisent régulièrement des groupes de raquettistes pour y observer la faune sauvage.

Établi à 1955 m d’altitude, dans un ancien pré de fauche aujourd’hui dédié au pastoralisme, le chalet de la Médille se situe dans l’un des secteurs les plus connus et fréquentés du Queyras. Chaque été, plusieurs milliers de personnes y empruntent le GR 58, au sein de paysages grandioses. Laissé à l’abandon depuis des décennies, le petit édifice est aujourd’hui proche de l’effondrement. Sa préservation implique de toute urgence des travaux de maçonnerie, de charpente et de menuiserie.
La restauration du chalet de la Médille s’inscrit pleinement dans le projet de développement touristique, scientifique et naturel du Parc naturel régional du Queyras. Cette cabane a vocation à servir à la fois d’abri pour les randonneurs (sans possibilité de couchage) et à accueillir un espace agrémenté de panneaux explicatifs et de photos anciennes, dédié à l’histoire agricole et pastorale locale. Une vieille meule de moulin inachevé, des pierres gravées et l’ancien pré de fauche de la Médille serviront de fil conducteur à un sentier thématique passant par le chalet.

Les actions menées par la commune d’Abriès-Ristolas et par l'association Queyras Passion :

- Evènement organisé pour le lancement de la collecte : une randonnée vers le chalet en présence des administrés et des médias, suivie d’un cocktail à la mairie
- Mise en avant du projet par le maire lors de ses prises de parole et dans la lettre d’information aux administrés
- Relais de la collecte sur le site web de la commune et dans la newsletter de l’office de tourisme de Guillestrois – Queyras
- Communication de l’association Queyras Passion auprès de ses adhérents
- Articles dans la presse locale

Le résultat de cette campagne de collecte : 9 690 € pour 76 dons.
Ce bâtiment non protégé au titre des monuments historiques de la commune d'Abriès-Ristolas a reçu le 4EME prix du mécénat populaire avec une enveloppe de 4.000 €.

Retrouvez tous les lauréats, en suivant ce lien et soutenez, vous aussi, les projets pour sauver le patrimoine de nos villages.