Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail
Rispal Paris

Exhumant les luminaires les plus modernes de la marque, témoins de l’âge d’or de l’éclairage français du XXème siècle, Douglas Mont, designer passionné de luminaires, fait renaître la maison Rispal.

Fondée en 1924 par Georges-Léon Rispal, l’entreprise parisienne installée dans le 11ème arrondissement, édite et fabrique des luminaires de facture plutôt classique.
Un tournant est amorcé au début des années 50 lorsque François Rispal – fils du fondateur – imagine des créations avant-gardistes, inspirées du design scandinave et met au point notamment la Mante Religieuse, véritable icône de cette époque.
Un vaste choix d’éléments – opalines, abat-jours, pièces en bois, piétements – sont proposés à l’unité et se combinent au gré des envies, permettant aux architectes et décorateurs de composer leurs propres créations.
Après des années florissantes, Rispal ferme ses portes en 1982, sans conserver aucune archive, ni trace de ses processus de création.

A l’initiative du designer Douglas Mont, collectionneur de lampes Rispal et véritable passionné, la maison amorce une nouvelle vie. Cinq années de recherche, de rencontres et d’expérimentations techniques ont été nécessaires pour relancer la marque et certaines pièces iconiques.
Accompagné de Clément Bergès et Georgette Rispal (fille du fondateur de la société), Douglas Mont puise dans le catalogue « Formes Nouvelles » pour réécrire les créations les plus emblématiques de la marque.
A la star de la collection, le designer ajoute de nouveaux modèles tels que la lampe de table Phasme qui révèle l’âme contemporaine de Rispal.

Afin de retrouver l’effet originel, Douglas Mont réinvente les techniques et outillages propres à la fabrication de l’abat-jour sphérique et plissé emblématique de la « Mante Religieuse », réalisé en acétate de cellulose.
Ce « bioplastique » est créé à partir de pulpe de bois, une matière première renouvelable et n’utilise pas de pétrole dans sa fabrication. Le procédé de moulage de ces abat-jours, unique et secret, perdu au fil du temps, s’offre une seconde vie et perpétue une production éco-responsable.
Plusieurs années de recherche ont été nécessaires pour adapter les luminaires aux normes actuelles et allier stabilité, esthétique et légèreté. Douglas Mont sélectionne des partenaires dans l’Hexagone, pour la qualité de leur travail - la plupart dispose du label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) - et leur respect de l’environnement.
Pour des raisons écologiques, les bois exotiques utilisés à l’époque tels que le teck ou l’acajou sont bannis de la fabrication, et remplacés par du frêne, du noyer et du chêne, issus de forêts gérées durablement.
Fabriquée à la main en France, chaque lampe Rispal est unique et accompagnée de son certificat d’authenticité.

La "Mante Religieuse", de son véritable nom 14.950, est un luminaire avant-gardiste, designée par François Rispal en 1950.
Aujourd'hui réinterprété par Douglas Mont, elle s'associe à la lampe de table "Phasme M" (référence 15.110), le tout premier modèle entièrement dessiné par Douglas Mont. Cette dernière reprend les caractéristiques de son ancêtre.

Rappelons que le la maison Rispal est l'unique détenteur des droits de fabrication et de reproduction de ses lampes, pour le monde entier. Cette réédition s'effectue dans ses ateliers en France.

Le showroom Rispal est à découvrir au numéro 55 de la rue de Seine dans le 6ème arrondissement de Paris.

Toutes les créations Rispal sont à découvrir sur le Web en suivant ce lien.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail