Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail
INED LIVRE / PRÉCARITÉS EN EAU

L’Institut national d’études démographiques (Ined) L’Institut national d’études démographiques (Ined) édite, dans la collection "Questions de populations", Précarités en eau Un état des lieux en Europe sous la direction de Lucie Bony, Claire Lévy-Vroélant, Marie Stanga Tabi.

Depuis 2010, l’accès à une eau de qualité et à des installations sanitaires est reconnu comme un « droit humain fondamental et universel ». Or, dans des pays bien dotés, notamment en Europe, l’eau est devenue inaccessible ou d’accès incertain pour une part croissante de la population. Habituellement cantonné aux pays du Sud, ce phénomène reste mal connu. Pourtant, l’évolution des cadres légaux et des politiques publiques de lutte démontrent que l’enjeu est majeur.

Pour autant, la reconnaissance de tels droits humains fondamentaux n’en assure pas l’effectivité pour les populations théoriquement bénéficiaires. Ce livre clarifie ainsi les enjeux de l’action publique visant à combattre les précarités en eau : mise en place de tarifs sociaux, sauvegarde ou redéploiement des bains-douches municipaux, interdiction des coupures d’eau en cas d’impayé, étalement des dettes. Ces mesures sociales appellent une réflexion sur les communs. Si l’eau est un commun, et un bien indispensable à la vie, n’est-il pas nécessaire de penser la mutualisation de la charge qu’elle représente ? En ces temps de crise sanitaire globalisée apparue avec la propagation du virus Covid 19 à l’échelle planétaire, l’enjeu sanitaire et celui de l’accès à l’eau sont plus liés que jamais.

À travers des expériences du quotidien (accès aux bains-douches, habitat en logements dégradés, sans-abris, etc.) et quelques aperçus historiques et juridiques, l’ouvrage révèle combien la propreté et l’intimité restent fortement liées à l’accès à un espace approprié, dont l’absence constitue une épreuve quotidienne influant sur le rapport avec soi-même, avec l’autre et avec les institutions.

Pauvreté en eau, précarité hydrique et risque sanitaire sont les différentes facettes de ces nouvelles formes de précarités. Dans un contexte d’accès marchand à l’eau et de déficit en équipements publics, la réhabilitation des installations sanitaires dégradées, une tarification abordable et la gratuité des dispositifs publics d’accès à l’eau et à l’hygiène doivent s’imposer comme une priorité dans la prise en compte de ces populations vulnérables par les pouvoirs publics.

Dans cet ouvrage, l’expression « précarités en eau » recouvre trois types de difficultés :

1- d’abord la pauvreté en eau désigne la situation des ménages vulnérables qui sont raccordés au réseau d’eau mais dont la facture d’eau dans le budget est supérieure ou égale à 3 % ;
2 - ensuite la précarité hydrique décrit une incertitude chronique dans l’accès quotidien à une quantité suffisante d’eau ;
3 - enfin la précarité sanitaire qualifie les situations d’accès insuffisant non seulement à l’eau potable mais aussi à l’assainissement, la santé des personnes concernées étant alors menacée.

C’est ainsi qu’en Angleterre et au Pays de Galle, 24 % de la population figure au rang des pauvres en eau au seuil de 3 % en 2018. En France, plus de 4% des ménages, soit l’équivalent d’un million de personnes, dépenseraient plus de 3 % de leur revenu disponible pour régler leurs factures d’eau. La Belgique compterait 3,8 % de ménages pauvres en eau soit environ 400 000 foyers. Les problèmes d’accès à l’eau relevant de l’absence d’équipements sanitaires de base font de la précarité hydrique un phénomène loin d’être marginal en Europe. Près de 2% de la population de l’Union européenne, soit plus de 8,3 millions de personnes, sont privés d’installations sanitaires à domicile. Or, ce recensement ne prend pas en considération les personnes sans-abri et celles vivant en bidonville, victime de la précarité sanitaire.

Focus sur les auteures de ce livre

Lucie Bony, géographe et sociologue, est chargée de recherche au CNRS (UMR 5319 Passages). Elle travaille en particulier sur la vulnérabilité résidentielle à la croisée de deux champs de recherche : la ville et la prison. Elle a contribué à la mise en œuvre de l’enquête par questionnaire « La solidarité en actes. Les bains-douches municipaux de Paris » coordonnée par Claire Lévy-Vroélant.

Claire Lévy-Vroélant est professeur de sociologie émérite à l’Université Paris-VIII et membre du Centre de recherche sur l’habitat (CRH UMR Lavue 7218). Portant sur les formes de logement précaires et non ordinaires, ses travaux croisent sociologie urbaine et migrations dans une perspective du temps long. Depuis plusieurs années, elle s’intéresse aux lieux d’externalisation de la sphère domestique : laveries automatiques, vestiaires, bains douches. De 2015 à 2017, elle a été reçue en délégation à l’Ined pour mener une enquête par questionnaire sur les usagers des bains-douches parisiens.
Elle reste associée à l’Ined au sein de l’UR12. Elle est également fellow de l’Institut Convergences Migrations.

Marie Tsanga Tabi est docteure en sciences de gestion spécialisée en management public. Elle est ingénieure de recherche à l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) et membre de l’unité mixte de recherche « Gestion territoriale de l’eau et de l’environnement » (Geste UMR MA 8101) également rattachée à l’École nationale du génie de l’eau et de l’environnement. Elle y mène des travaux de recherche-action sur l’accès à l’eau des populations pauvres, le droit à l’eau et les référentiels d’évaluation de l’action publique des services d’eau qui sont ses principaux domaines de publication.

Ce livre est à paraître le 6 mai 2021.

Éditions de l’Ined - Collection « Questions de populations »
Copyright photo de couverture : © Omniphoto/UIG/Bridgeman Images.
Version papier : 18,00 euros - 216 pages - ISBN 978-2-7332-6046-3
En librairie : diffusion FMSH-Diffusion
En ligne : www.ined.fr/fr/publications  et https://www.lcdpu.fr/ 

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Twitter Partager sur Pinterest Imprimer l'article Envoyer par mail